Jean-Louis Boissier, La Relation comme forme

Attention, cet article est publié sur la base d’un outil de reconnaissance vocale, la transcription est donc approximative. Vérifier notamment les italiques.

Page 9 : la saisie, relation entre processus formel et productif
page 10: la programmation comme saisie des relations est égale à la géométrie en optique
page 10 : les immatériaux, les matériaux sont fondés sur les langages
page 12 citations, « ainsi le dispositif cinématographique et se voit déstabilisé lorsque la relation sous la forme programmée s’installe dans l’entre-image pour contester le défilement des photogrammes  »
page 24 1 interactive semble ancrée dans la vidéo, alors que le lien à la lecture est plutôt lié au spectacle
citation « 1 image interactive serait donc 1 image à partition »
l’utilisateur d’estimer la forme du spectacle ennemi
page 25 : pour interactivité, simplement « ménager 1 serrure ».
Page 26 : application interactive construite sur 1 diagramme, 1 hyperimage
page 48 : le cinéma restitue 24 images par seconde, c’est déjà 1 logiciel
page 52 : les automates, ancêtres des modèles interactifs ?-53 : la simulation est 1 langage, 1 texte. Les plans virtuels pourraient vivre où elles se décrivent. À vérifier

chapitre sur Artifices

page 55 : Artifices 1990
il cite des articles qui travaillent le numérique
« quant aux réseaux numériques, il est l’occasion d’une convergence des transports nés de l’actualité »
page 56 : l’informatique travaille indifféremment le texte et l’image.
Il cite l’acroe
page 57 : pourquoi artifice ? Dramaturgie de l’interactivité, poétique du potentiel, 1 esthétique des liaisons et des attitudes.
Page 61 : Piotr Kowalski, la flèche du temps, degré 0 de l’interactivité
à 64:1969, quand les attitudes deviennent formes 1 exposition visionnaire à la Kunstalle de Berne. Il expose Gilardi
à 69 : il cite Jacques Roubaud l’invention du fils de Leoprepes, poésie et mémoire
> stratégie de l’effacement car on ne se souvient si on oublie bien
ordinateur mémoire externe qui libérait le cerveau (personnellement : texte dans connexion de Vanner Bush)
page 114. Ici Deleuze qui préfèrent l’expérimentation à l’interprétation, plutôt écrire lire ?
Page 75 : il cite Alice « ou profondeur a cessé d’être en compliment »
page 80 : chose la collection > artefact croisé de l’objet et de sa propre image
Clément Rosset décrit les cabinets de curiosité
page 81 : collecte assumée par la photographie
page 82 : Robert Doisneau voit dans le photographe n’ont pas le chasseur d’images, mais le lapin la cible de toutes les images qui le pourchassent.
La collection travaille pour la mémoire
la collection est 1 itinéraire, la collecte 1 véhicule
page 83 : Walker Evans prend les passants en photographie> les XXX
(personnellement : reportages heurtés sur le recensement des animaux dans la forêt)
page 84 : le copy Art, débiter des tranches images
page 85 : hégémonie du visuel fait place aux notions de projet de programme de processus
Sol Le Wiit ” l’artiste sériel(…) Comme 1 archiviste”
page 88 : spectateurs-lecteur, Dan Graham, poèmes à instruction
page 92 : citation, « l’art ne saurait se confondre avec la communication »
page 96 : catégorie 1 machine qu’il correspond des régions artistiques
travail sur la transmission
hans haacke 1969,1 téléscripteur de presse en marge constante dans 1 galerie
jenny Holzer, travail sur panneaux publics électroniques
page 98 : max Henhas, travaille la matière sonore apparentée aux artistiques > inverse principe de l’horloge publique calme pour marquer le temps
Piotr Kowalski, cri sur la Lune- cri retourné en écho par la lune
page 99 : exposition de la disparition du lointain, captation et retransmission des bruits de fleuve
page 100 : parallèle entre one candle de Paik et théorie de Clément Rosset
page 100 : effet miroir, 1986 mit Mitropoulos conversation de dos ou les personnages se voient sur 1 écran plus loin 2 moniteurs sont passés face à face
page 102 : viola. Goutte d’eau dans laquelle se reflète le spectateur projeté en grand, machine de vision organique He Weeps For You 1976
Dan Graham présent continious past(s)
page 103 : Piotr Kowalski partage avec la science les principes d’hypothèse et d’expérimentation
« 1 prédilection pour l’inventaire des formes possibles de la vérité »
page 104 : matériaux des artistes > la communication
page 1o5 : pour Fred Forrest, l’acte artistique et 1 transaction
page 110 : l’information gestion de l’information collection d’images > dessine des caractères esthétiques inédits si
rapidité du temps réel nécessité et aliénation
temps réel, condition l’interactivité
page 113 : Grahame Weinbren et Roberta Friedman dans « passagers nuages », Beaubourg en 1990, toucher l’écran en rupture superpositions dans les images
page 114 : différence entre images numériques et de synthèse synthèse calcule de l’affichage
page 115 la plume de Couchot > le regardeur devient interprète
page 116: acroe
page 118 : puissance médiatrice de nouveaux dispositifs de communication ne saurait se substituer aux propos poétiques et signifiants
page 120 : « or les mondes virtuels ont besoin de bornes pour s’interfacer avec le réel »
page 122 : les bornes héritières des dictionnaires et encyclopédies
page 128 : monde unité limité, autonomie
simulation en contrefaçon du réel
DS l’exercice du temps réel et du regard, 1 activité guidée par le phénomène, personnellement : Alice courir pour rester à la même place
page 126 : exemple de l’enfant qui pense que le monde défile sous ses pas
page 127 : dramaturgie d’interactivité
page 134 : images de synthèse comme matériau interactif
page 138 : l’image construite totalement émancipée du réel s’origine dans le réel (perso : lien Clément Rosset)
page 143 : Matt Mullican Five Into One, Joystick
page 145 : interactivité, territoire de l’expérience plus que de l’interprétation
page 146 : l’interactivité comme saisie
saisie dont procède l’interaction est 1 manière de branchement sur le réel
remonter du courant de lecteurs vers l’auteur
page 150 : rendu antonyme à la saisie
page 151,  paragraphe 3 : les définitions de la saisie
Page 151, paragraphe 3 : Saisie est un terme en usage en informatique, repéré vers 1968(1),” pour désigner la mise en possession de données” par l’ordinateur, le travail de l’opérateur ou le résultat de ce travail lui-même. « Assigner à quelqu’un un objet en propriété » ou bien, comme satis, « satisfaire, rassasié, combler un désir de possession » furent les significations premières du monde. Ainsi le juridique précéda le sens gestuel concret d’aujourd’hui. Car se saisir de, prendre avec la main, vivement, est la condition de la jouissance de la possession. Curieusement, le sens de « confisquer » une chose coexiste avec celui de mettre quelqu’un en possession d’une chose. Parallèlement, saisir pour « s’emparer brusquement des sens, de la conscience, de quelqu’un, faire une impression vive et forte » rencontre être saisi et saisir pour « se mettre en mesure de connaître quelque chose par les sens » puis finalement « comprendre », « discerner ».
Dictionnaire historique de la langue française, le Robert, Paris, 1992.
page 152 : la saisie mécanique, idiote enregistrement ou la saisie mesurée
mettre en mémoire, l’ordinateur pousse à la collecte
page 156 : l’affichage des images de synthèse « est 1 supplément rétinien », tout se passe dans le calcul
page 158 : Scott Fisher, télé présence
page 159 : historique de l’interface
page 163 : haptique, Deleuze, bacon
pas 164 : les jeux
page 169 : historique des types d’écran dans le cinéma
page 170 : J Shaw veut que le spectateur maîtrise son point de vue
page 171 : Michael Naimark Aspen, autres oeuvres la projection d’images mapées dans 1 monde 3D
page 172 : Fujihata, mont Fuji
page 173 : ordinateur, profondeur dont profondeur hypertextuel, Alice, écran miroir ?
Duchamp cite inframince
Frank Fietzek, Tafel
page 174 : Gary Hill. Tall Ships, 1992, réinvente la vidéo projection avec 1 lentille et 1 moniteur vidéo
page 175 : du photographique interactif plutôt que de l’analogique au numérique
page 176-177 : virtuelle, complexe de son actualisation, vient au réel, cite Clément Rosset
page 178 : si les travaux s’affirment comme des prototypes > demande réflexion et texte
page 179 : programme : dispositif méthodologique, programme informatique et produit est diffusé
Donald Judd, écrit
Un point commun entre pièces interactives le temps réel
page 182. Cette interactivité doit se satisfaire les courants les plus faibles, l’interactivité poursuit la réflexion de la place du spectateur déjà posé par le spectacle environnement
1 leçon d’observations et les actions d’agit-prop vers 1970
page 182 : image interactive c’est d’abord 1 diagramme, 1 structure logicielle, référence à 1 texte de Bill viola
mode accès à vidéo interactive> spectacles et lecture
page 183 : dramaturgie interactive> mise en scène direction d’acteurs et directions du spectateur, Hitchcock
smoking no smoking
photographie branchement sur le réel, interaction réelle du lecteur et de son contexte
page 184: interactions ardue supplément au sens de Rousseau, Jean-Luc Godard dénonce la soupe de l’information préfère ce qui a 1 sens 1 direction
page 187 : usages du rollover, comment Jean-Louis Boissier programme
page 188 : haptique
page 192 : essentiel de la relation à l’ordinateur, c’est la désignation
page 193 : plusieurs citations dont GDH , fort-da Freudien
page 194 : les zones sensibles traduisent la réalité sensible
page 195:  GDH Louis marin, annonciation, question du doigt
page 199 : la contrainte du défilement des images > standard de l’écriture cinématographique
il cite Serge Daney le continuum entre la caméra et le projecteur au cinéma, le continuum numérique fonde l’interaction (personnellement : la bonne contrainte, la norme convention chez Nietzsche)
page 204 : studio étroit comme 1 périphérique de l’ordinateur (pour Flora)-désir de pouvoir piloter la caméra par ordinateur
page 205 :catalogue d’échantillons> verre exemplifie question (à propos de Rousseau) en citation de Nelson Goodman
page 210 : Alice, Deleuze, glisser de l’autre côté qui est le sens inverse
page 211 : le cinéma se passe de la réaction du spectateur
page 213 : il cite Jacques Roubaud
page 214 : Henri Michaux, « la pensée effectue 1 image éconduite »
page 219 : les objets potentiellement inachevés, achèvement provisoire dans 1 lecture singulière
page 221: La lumière au cinéma 1 transport et captation image
liens au travail de Mignonneau & Sommerer
page 226 : chronophotographie, Cd, biennale de Lyon
page 230 : l’image n’est jamais seule
page 232 : l’interactivité comme condition de l’actualisation du virtuel
poétique de la virtualité esthétique de la relation le même outil comme production et diffusion
page 233 : l’interactivité > diagramme schéma modèle
page 237 : « l’image n’est la seule » inspiré de « la poésie n’est pas seule » Michel Deguy
l’image inclut l’interactivité reconnue comme image
page 239 : moment de Jean-Jacques Rousseau, organiser 1 collection
page 249 : le cinéma interactif ouvrez parenthèse…) Libère la variabilité potentielle des paramètres cinématographiques
page 259 : la définition de moment en mécanique, physique etc.
page 253 : Derrida Rousseau vit les choses pour les transformer en souvenirs
page 254 : haptique l’interactivité suppléait au geste, le toucher est remplacé par la désignation
« si l’interactivité est 1 art, c’est 1 art de la relation, de ce qui relie et de ceux qui relate »
page 257 : Rousseau, « l’oeil dans l’oreille » pouvoir de la musique se référer à la note, (personnellement : le musical chez Clément Rosset)
page 259 : la mouche actualise rapport à l’image. Se référer à Daniel Arrasse.
Page 262 : la perspective optique> numérique amplifie variabilité
1 perspective déterritorialisée (réseau) est égal à 1 perspective interactive
la jouabilité > car visibilité et lisibilité
Page 263 : les caméras dans 1 espace tridimensionnel> perspectives interactives
sur le mode de la synthèse, ou de la saisie
l’association saisie et synthèse est constitutive du dispositif perspectivistepage 263-264 : l’assignation en espace par la perspective > application d’une méthode qui est d’abord 1 projet constructives et fictionnelles
objets en 3 dimensions indépendant de la projection de la lumière
avec caméra, mise en perspective se fait à la saisie
quelques procédés comme QTVR lie la vision recalculée au photographique
page 265 : la vision mathématique impossible réalisée par Michel Bret
dans la 3D la perspective sert à l’apparition
ici le dispositif de ménagerie
page 267: Paul Virilio, Trans-apparence
page 267 : la perspective interactive faite de code et de langage autant que de signes et d’images
page 268 : Web artiste
page 269 : la relation = forme, quels types de perspectives pour 1 image-relations ?
Matt Mullican, GameBoy
page 270 : jouabilité, performativitée
page 272:1 image apte à figurer des interactions, des relations > images-relation
page 273 : la relation concerne aussi bien la saisie que la synthèse
historique du terme en relation
la relation relate puis relie
page 274 : compte, rapport, relations sont des mots qui appartiennent au récit et au calcul
Deleuze, relation extérieure à ces termes
cinéma, pas 1 image à laquelle Ou du mouvement image-mouvement, image-temps
page 275 : le cinéma 1 exception du cinéma interactif, exemple de 1 tableau de Walteau, Dan Graham page 276 Dan Graham relation impliquant le regardeur, cinéma interactif
page 276 : bellour cinéma est 1 dispositif qui a réussi
page 277 : le cinéma trace photographique du passé, tandis que l’interactivité est au présent et performative = paradoxe
jeu vidéo, calcule vs cinéma
l’image de synthèse vient du réel par mesurer captation
page 278 : modélisation d’un événement filmé ouvre des potentialités d’une relation interactive en vidéo
page 279 : la variabilité du cinéma levier de la jouabilité, l’entre-images
page 280 : soit cheikh images indexer et de la valeur de la distance avec les autres images, soit la distance variable
début du cinéma, par analogie à la posture du spectateur, caméra fixe
même étroitesse dans sa peintre de la réalité virtuelle
il cite deleuze
page 282: Voir Dominique Paini, le temps exposé
page 283 : GPS Fujihata
page 284 : modèle spatial de la vidéo a fait ses preuves mont Fuji Aspen Bus
page 285 : la profondeur de champ est profondeur du temps
page 288 : Robert Bresson modèle de relations, « la ville ne doit pas être rendue par le photocopiage (recopiage) photographique de la vie mais par des lois secrètes au milieuon sent se mouvoir tes modèles
pour revoir citation
personnellement : Clément Rosset sur l’objet cinématographique
page 292 : citation de Paik maître de l’image flux
page 294 : mettre en suspens, réponse à l’instable, les bifurcations jouées d’avance
page 295 : la distance de conditions de la relation
page 296 : la distanciation chez Brecht -Louis marin opacité de la peinture, l’opacité donnée à la relation figurée c’est que le lecteur interactif se perçoit comme 1 sujet joueur
continuum 1 numérique même outil pour production et diffusion
page 297 : la perspective a besoin de points de vues mais surtout de cadres. La perspective et cadres sont des instruments de la modélisation des relations
page 298 : notation
page 300 : pour manuel interactif, découplage du temps référentiel et du temps de la consultation
page 301 : énonciations personnalisées
page 302 : nature de la relation, restituer le temps asséché
page 306 : Hitchcock direction du spectateur
interactivité, version technologiquement médiatisée de l’intentionnalité
forme de l’intention Michael Banandall
anticiper la forme de la relation

Version Augmentée, Article sur La Perspective relationnelle, à propos de Les Perspecteurs

Page 304, §1: À la perspective optique qui en est naturellement le dispositif premier, je propose de proposer de montrer comment s’adjoint une perspective interactive. Pour le dire de façon condensée : comment mettre la perspective (optique) en perspective (interactive) ? Si l’on envisage la relation en tant que forme, on conçoit qu’une image-relation puisse être produite par un nouveau type de perspective. À une perspective référencée à l’optique s’adjoint une dimension référencée au comportement relationnel. Dans une telle perspective interactive, la programmation informatique tient la place qu’a la géométrie dans la perspective optique, elle agence et règle un jeu d’interactions qui s’intègre à l’image. Ou encore : si la perspective est ce par quoi on peut capter ou construire une représentation visuelle, la perspective interactive est à même de saisir ou de modéliser des interactions, de décrire des relations.

Page 306 paragraphe 1 : Le dispositif perspectiviste a été et reste 1 dispositif relationnel. S’il est attaché historiquement à l’image et à la vision, on doit le considérer aussi à partir des relations de tous ordres qu’il construit: relations optiques, relations de distances et d’échelles, relations topologiques mais aussi chronologiques, relations événementielles et performatives. La perspective qui construit géométriquement 1 image implique 1 continuité et 1 réversibilité entre réel et représentation.
Page 307 paragraphe 3 : L’installation-performance les Perspecteurs met en scène 1 relation au présent, visuelle, mais aussi gestuelle, comportementale Et logique, soumise à de telles relations qui ont déjà eu lieu. Le présent s’appréhende à travers le passé. Pour autant, ce n’est pas le passé qui se répète. Il est soumis au filtre d’une saisie organisée et travaillée par le jeu instrumental de la perspective relationnelle.
Page 309 paragraphe 1: S’il y a vision à travers, c’est-à-dire perspective, c’est à travers 1 espace temporel et relationnel.
Page 313 paragraphe 1 : en aucune façon l’image enregistrée est projetée ne cherche à se superposer aux objets qu’elle reproduit. Il faut au contraire s’attacher à 1 écart, à la fois dans la géométrie et dans l’énonciation. L’image interactive projetée, bien que fortement perspectiviste, doit être vue de biais, dans sa planéité et dans son opacité, et surtout doit être comprise pour ce que sa jouabilité induit, comme 1 image invisible d’une relation modélisée et virtualisée.

_________________________________________________________________________________________

Jean-Louis Boissier, La Relation comme forme, l’interactivité en art, Mamco, Genève, 2004

Leave a Reply